Article repris de l’infolettre #156

L’avez-vous vu ?! Et non, on ne parle pas ici de la première neige. Ni même du tremblement de terre d’il y a une semaine et demie qui a secoué une bonne partie de la Rive-Nord. On parle d’un petit quelque chose qui s’est glissé dans vos courriels… 

On s’est dit qu’un condensé de nouvelles, comme seul l’équipage de Zipplex sait le faire, serait assurément une initiative prisée par plusieurs de nos lecteurs. Toujours dans l’optique d’en offrir plus pour votre argent bien sûr.

Sans parler d’un tsunami, notre première parution de L’Immo en 60 Mots a créé une belle petite secousse samedi dernier! Nous avons reçu plusieurs courriels « positifs » face à cet envoi complémentaire de nouvelles. Si jamais vous l’avez manqué, c’est ici

Mais n’allez pas croire que ce nouveau format de nouvelle remplacera notre infolettre classique ». Vous pouvez être sûr que nous continuerons nos éditoriaux hebdomadaires✊ !

Évidemment, pour la petite dernière, nous améliorerons le concept au fil du temps, et votre avis saura définitivement nous donner un coup de main. C’est pourquoi nous avons un court sondage de 3 questions rattaché au courriel afin de perfectionner la formule plus rapidement 😜.

Les 2 pieds sur terre… 

On croit sincèrement qu’être au courant de ce qui se passe autour de nous, entre autres grâce à une vigie constante de l’actualité, reste un élément majeur dans la prise de décision. Certains diront qu’il ne faut pas écouter les nouvelles puisque c’est généralement que du négatif. C’est vrai que ce n’est pas toujours rose à l’horizon quand on regarde TVA nouvelle…

Mais pour reprendre le sujet de l’heure, comment peut-on évaluer nos options de financement si l’on ne sait pas quelles sont les perspectives à court, moyen et long terme ? Et disons-le, ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Par contre, rester informé alors qu’on est enseveli de nouvelles provenant de toute part est tout un défi. C’est justement la raison d’être de L’Immo en 60 Mots. 

Notre nouvelle formule s’adresse directement aux investisseurs immobiliers qui veulent garder les pieds sur terre, mais la tête hors de l’eau… À moins bien sûr que vous ayez acheté une unité dans ce complexe d’habitation qui est en fait un Méga-Yacht (vous avez bien lu) $$$. 

Au passage, si vous deviez y louer des unités achetées, il nous faudra quelque temps pour créer un Zipplex-On-The-Sea hahaha. Mais avec les bordées de neige, l’idée de recenser des loyers en croisière autour du monde est très tentante. On pourrait aussi en profiter pour visiter cette future île flottante en forme de tortue qui accueillerait 60 000 personnes. 

C’est fou comme on se verrait bien en speed boat, avec du Eurythmics dans le tapis… 🎵🎶I traveled the world and the seven seas 🎵🎶, à accoster ici et là, tout en profitant de ce que la vie sur terre et sur mer a de mieux à offrir : Du Surf and Turf, everyday ! Bon, revenons (nous aussi) sur terre 🏝️.

Tout un contraste

Maintenant, mettons tout ça en perspective. Vous avez tous ces projets futuristes d’habitations sur mer ailleurs. Ici, vous avez le FRAPRU, qui compte faire la tournée du Québec en char allégorique afin de rendre visibles les besoins en logement. Disons que le contraste frappe pas mal ! 

« Aujourd’hui, on inaugure le char allégorique devant ses bureaux pour interpeller François Legault directement. Nous sommes à quelques semaines d’une mise à jour économique, et régler la crise du logement, ça ne peut pas attendre. C’est bien beau les chèques, mais ce n’est pas suffisant, ni structurant, donc le char allégorique servira à rendre visible les demandes de locataires pour régler le problème. » 

— Véronique Laflamme, porte-parole du FRAPRU… assistée d’une sorte de cabanon délabré rempli de graffitis et installé sur une remorque. 

Sur ce, passons au volet économique et rappelons, par le fait même, que tout coûte plus cher pour tout le monde. 

Survole de l’IPC en octobre

En effet, au mois d’octobre, l’indice des prix à la consommation a augmenté de 6.9 % pour les 2 derniers mois. Sur une base mensuelle, on parle de 0.7 %.

Nous devons cette hausse en grande partie au prix à la pompe de l’essence. Ce dernier a augmenté de 9.2 % mensuellement ou de 17,8 % annuellement.

Sinon, le coût des aliments continue également d’augmenter. Vous avez sans doute vu le prix de la laitue, bien que ce soit dû à une sécheresse en Californie… Bref, il n’y aura pas de salade César pour accompagner notre Surf and Turf !

Pour revenir aux prix des aliments, on table (jeu de mots inclus) sur une augmentation annuelle du coût de notre panier d’épicerie de 10.1 %. Parmi les différents aliments, ceux qui ont connu de plus fortes hausses sont les pâtes alimentaires (+44.8 %), la margarine (+40.4 %) et justement, la fameuse laitue (+30.2 %). 

En ce qui concerne l’immobilier (celui sur terre, précisons-le), le coût de remplacement d’un logement sur 12 mois a décéléré depuis mai. En octobre, une augmentation de 6.9 % a été enregistrée comparativement à 11.1 % en mai dernier.

Avec la hausse des taux d’intérêt, l’Indice du coût de l’intérêt hypothécaire a crû de 11.4 % (annuellement). Nous n’avions pas connu une telle hausse depuis février 1991.

Un paquebot qui s’apprête à couler !

Ce qui a grandement retenu l’attention cette semaine est sans contredit la débâcle du groupe Sélection. On pouvait lire lundi que l’organisation, qui possède 14 000 appartements (principalement pour les retraités), comptait se placer à l’abri de ses créanciers.

On nous apprenait aussi que Sélection était en défaut de paiement envers divers créanciers. Du lot, on compte le Fonds de Solidarité FTQ, avec qui elle avait entrepris divers projets. On retrouve aussi de multiples institutions financières (Banque Nationale, CIBC, BMO, TD, Desjardins, HSBC, Fiera et Briva Finance) qui sont représentées via un syndicat bancaire.

Le contrôle de la société serait en jeu puisque les parties n’arrivent pas à s’entendre. Pour l’instant, un juge doit trancher à savoir qui sera nommé comme contrôleur et chef de la restructuration. De plus, celui-ci doit valider s’il est permis d’intégrer un financier intérimaire afin d’injecter des capitaux.

De son côté, le syndicat bancaire s’oppose totalement aux exigences du dirigeant Réal Bouclin. Il n’aurait plus confiance en raison des comportements à leur endroit depuis le début du financement en mai 2021.

Malgré le fait que le groupe Sélection promettait des remboursements rapides, l’entreprise demandait des fonds additionnels à la hauteur de 6 millions mensuellement. Beaucoup ont critiqué le train de vie princier du fondateur, et ce, à même les fonds de l’entreprise. Pensez-vous qu’ils se débarrasseront du bateau 😅 ?

Plus sérieusement, certains se demandent, et avec raison, ce qu’il adviendra des résidents. L’entreprise affirme que rien ne changera pour sa clientèle. Toutefois, si le contrôle de l’entreprise est en jeu, ces promesses pourraient ne plus tenir la route. 

Un nouveau capitaine à bord ?

Mais qui pourrait prendre le contrôle du Groupe Sélection ? Une nouvelle ayant retenu notre attention le 14 août 2021 pourrait nous aider dans cette réflexion. La firme Blackstone est devenue partenaire dans une coentreprise qui allait regrouper 15 % du portefeuille de Sélection. 

Blackstone (BX) a longtemps été reconnu aux États-Unis pour ses rachats à effet de levier (ou Leverage buyout) et pour son financement d’entreprise en difficulté. Notre petit perroquet sur l’épaule nous dit qu’on pourrait bientôt voir le bout du nez de BX apparaître à l’horizon.

Avec un portfolio immobilier évalué à 565 milliards, acquérir Sélection ne serait qu’une bouchée de pain. Pour bien comprendre, disons que Blackstone ne s’en fait pas avec le coût de la laitue… Ça veut tout dire lol. 

Ci-haut, une rare photo d’un des dirigeants de Blackstone. Un vrai passionné de la faune marine. Ce VP sofishtiqué serait justement celui chargé du repêchage d’épaves immobilières. Une certaine île en forme de tortue et un yacht résidentiel seraient dans sa mire. 

Okay, cétacé les blagues de bateau pour aujourd’hui. Ne manquez pas notre prochain Immo en 60 mots ce samedi ! Pour les recevoir, il vous suffit de vous inscrire sur Zipplex. Vous serez du même coup inscrit à notre superbe infolettre. Vous pouvez aussi lire d’autre de nos écrits sur notre blogue.

Bon succès à tous nos capitaines !